Semaine du 22 février 2010
guirlande

Aucune participation prévue dans les 8 semaines à venir.

Sa fiche

Semaine du 22 février 2010

Par guirlande - 02-03-2010 10:56:03 - Aucun commentaire

Lundi 22 février 2010

 

Pffff quel temps de m….

Vent très fort et pluie au programme pour un entraînement que je continue à détester à savoir la VMA.

6*600 au programme aujourd’hui.

Pas trop mal dans l’ensemble.  2’35 vent de dos et 2’45 de face.  Quand même content d’arriver après 9.5km en 54’ (144/172).

 

Mercredi 24 février 2010

 

1 heure à allure 100 au programme.

Je continue à essayer d’être à 7’/km arrêts compris mais je garde ma tendance à aller trop vite malgré des pulsations sous les 125.

Je me sens bien, je pousse un peu jusque 10,4 km faits en 1h12’08 124/135.  Tout va bien.

 

Vendredi 26 février 2010

 

1 heure après avoir mangé (devions partir ensuite), je me lance dans mon habituel avant course.  Le vent est très fort pour ces 5700 mètres que j’essaie toujours de faire à 145 pulsations environ.  De mémoire mon meilleur temps est de 30’29.  Ici ce sera 31’27 MAIS avec un premier km où les puls étaient proches de 160 et la vitesse à peine supérieure à 10 km/h.  En cause, le très fort vent qui me clouait sur place.

Mon impression est quand même mitigée parce que le soir et le lendemain matin, je sentirai cette séance dans les jambes ce qui n’est pas vraiment normal.

 

Samedi 27 février 2010

 

4 km en échauffement dont deux avec Louis fine.  Rien à signaler si ce n’est que je ne me sens pas des jambes de feu.  Rien d’anormal dans l’absolu car les 3 courses challenge de ces trois semaines ne sont pas des objectifs en soi mais c’est quand même un peu frustrant.

 

Première challenge de l’année.

Bury, depuis le changement de parcours est une des courses où je souffre le plus.

Mon meilleur résultat sur ce parcours est de 47’ (654 points) et la course de Velaines il y a deux semaines me fait penser que je ne suis pas loin de mon meilleur niveau.

Quasi à chaque fois, j’ai dû me bagarrer à partir de la mi-course pour réaliser un résultat honnête.

Fort de cette expérience, je décide de partir plus calmement.  Les premières centaines de mètres me verront dépasser les 14 km/h et immédiatement je lève le pied malgré l’impression de facilité.

Premier km 4’33 soit pas mauvais du tout.  On tourne à droite et le vent très soutenu, mais à ce moment là de dos donnera l’impression d’avoir très chaud.

Je vois encore le Nain de Calenelle à ce moment mais je sais que je ne peux rivaliser et laisse partir.

2e km avec le pont 4’39 et toujours l’impression de ne pas être mal mais certitude de ne pas pouvoir aller beaucoup plus vite.

Les troisième et quatrième kilomètre seront respectivement le plus rapide et le plus lent en 4’27 et 4’41.

A partir de ce moment, je ne ferai que remonter les gens qui coinceront car je resterai pour ma part très régulier, gros motif de satisfaction.

Malheureusement, cette situation fera que je ne saurai jamais vraiment m’abriter du vent car aux moments où c’était possible, j’allais plus vite que les gens qui auraient pu m’abriter.

A la sortie du château, je coince un peu mais rien de comparable aux autres années.

Seuls les deux derniers kilomètres me paraitront comme à chaque fois interminables.

Les temps au km : 4’32, 4’36, 4’38, 4’33, 4’35, 4’39 et 2’04.

Au final 48’06 pour 10450 mètres soit 4’36/km 233/635 et au niveau cardiaque 169/180.

Je dois avouer que je m’attendais à un peu mieux.  Après Velaines, je croyais être plus proche de mon meilleur niveau mais à y regarder de plus près, 644 points aujourd’hui pour un record à 654 sur ce parcours ne sont pas mauvais du tout.

J’aurais eu la confirmation de mes forces et mes faiblesses à savoir le fond et la résistance pour les forces et la vitesse pour la faiblesse.  Ceci est tout à fait normal en fonction des objectifs donc je ne m’inquiète pas et ressors satisfait et rassuré de cette première challenge.

 

Je terminerai par 6-7’ de retour au calme notamment pour aller rechercher Tonton Olive qui a souffert mais ne s’est pas mal débrouillé.

 

Dimanche 28 février 2010

 

La tempête annoncée pour l’après-midi me fait sortir très tôt pour minimum 2h30’ d’entraînement voire 2h45’ si possible.

Si la tempête n’est pas encore là le vent souffle déjà fort et la deuxième partie de mon entraînement sera copieusement arrosée.

J’ai une pensée pour mon Ami Xavier et ce qu’il doit se farcir à la Magnétoise.

Je commence par 45’ en endurance histoire de fatiguer l’organisme et ensuite je suis parti pour mon allure 100.  J’essaierai de retrouver le parcours de la marche Adeps mais me planterais royalement.  Qu’à cela ne tienne, je ferais alors des belles arabesques autour de la maison ; on ne sait jamais avec le temps que cela devienne impossible.

Dans la dernière heure je serai bien frigorifié.  Dans les deux derniers kilomètres, je me prendrais une fringale et finirai bien entamé.  Départ à jeun et deux gels seront insuffisants pour ces 22,83 km bouclés en 2h36’09  (132/145).  Je finis content mais inquiet de par le mal de gorge qui m’assaille et les sensations grippales qui sont les miennes.  Cela se confirmera le lendemain mais ce sera l’objet du prochain billet.

 

Total de la semaine : 64 km et 6h33

Billet précédent: Steenwerck here I go
Billet suivant: Semaine du 1e mars 2010

Aucun commentaire

Il faut être connecté pour pouvoir poster un message.

Haut de page - Aide - Qui sommes nous ? - 0.17 - 93151 visites