Semaine du 1e mars 2010
guirlande

Aucune participation prévue dans les 8 semaines à venir.

Sa fiche

Semaine du 1e mars 2010

Par guirlande - 09-03-2010 10:25:01 - Aucun commentaire

Lundi 1e mars 2010

 

Travaillons sur de la fatigue qu’il disait.  Me sens fiévreux depuis la veille (décidément ça arrive souvent) mais veux quand même sortir.

6*8’ au seuil avec 2’ de récup normalement.

Après une fraction je mets pied à terre car les jambes sont totalement vides.  Alors que je devrais être entre 11,5 et 12 km/h je ne dépasse qu’avec grand peine les 11.

Dès lors 5’43 km en 31’20 pfffff.

 

Mardi 2 mars 2010

 

Pas de sortie prévue aujourd’hui mais je me sens mieux.  Je décide dès lors de faire une sortie d’une heure avec un peu de rythme.  Je n’y comprends rien mais c’est un billard aujourd’hui.  Des sensations de feu.  Alors que je devrais être en rythme à 10,4 km/h je suis en endurance cardiaque.

10.4 km 59’48 138/154

 

Mercredi 3 mars 2010

 

Au lieu de l’heure à allure 100, je voulais faire 6*300-200-100 puisque je manque de vitesse (ce qui est normal).

Je comprends encore moins mais je resterai transi de froid dans mon fauteuil grrrr.

 

Samedi 6 mars 2010

 

J’aurais pu faire ma petite sortie habituelle la veille mais m’en suis abstenu par mesure de prudence.

4.3 km d’échauffement me font craindre cette course.  J’ai en effet l’estomac en vrac et crains que ça ne passe pas.  Pourtant je n’ai pas mangé 3 kg de pâtes ½ heure avant ;o))))

Les puls par contre sont parfaites.

Nous sommes environ 630 au départ de ces 10.15 km du jogging de l’Ilm.  Sa principale difficulté est la carrière vers le 5e km.  C’est quand même une course d’apparence plus difficile que la semaine passée.

Mon meilleur temps 45’12.  Difficile de comparer les points puisque cette course a été jusque 2008 surévaluée à 10.4 km.

Le vent va jouer un rôle aujourd’hui sur le deuxième tiers de la course.

Les trois premiers km assez rectilignes se passent bien.  Je suis Yves Sadoine mais quand il accélère je ne sais y aller.  Il me mettra 50 secondes.

4’32-4’30-4’20.  Le troisième km est légèrement descendant et en plus je suis dans un groupe où je m’abrite en prévision de la suite.  Il y a notamment Laurence Bartz, plus forte en théorie, et Bernard Caby, parti comme une balle.

Après le terrain de foot d’Obigies, je suis, une fois n’est pas coutume, très bien.  C’est un endroit où d’habitude je coince.  Saurais-je mieux gérer mes départs.  Toujours est il que je fais signe à Bernard de s’abriter.  Il le fera quelques centaines de mètres jusqu’au moment où Laurence bouche le trou sur un petit groupe et où je l’accompagne.  Elle prend un peu le vent et puis je suis toujours bien et me décide à faire ma part de travail en prenant le relais.  Malheureusement, à ce moment là personne ne saura me suivre.  C’est dans ces moments là qu’on est content de s’entraîner seul face au vent…  Jusque la carrière je ne ferai que remonter 4e km en 4’43 et carrière 5’12.  Peu de gens m’y ont dépassé mais je reste inquiet car mon estomac n’est pas top.  Les sensations semblent meilleures maintenant.

Les deux petites difficultés suivantes passent bien avec un 6e km en 4’49 et puis plongeon sur Kain avec pointes à 16 km/h pour un km en 4’09.

Je reste prudent car on a encore deux ponts à passer et le deuxième me scotche à chaque fois.  On m’annonce une 208e place en bas du Mont.

7e km 4’30 et après avoir été dépassé notamment par Sebastien Devos je me retrouve 211e.

8e km 4’31 et le deuxième pont passe super bien, j’y reprends 4-5 personnes.  J’accélère dans la descente en sachant que les 300 derniers mètres ne sont pas propices au sprint et me retrouve 203e.  Je m’arrache à la sortie du sentier pour dépasser notamment Noël Bekers, que je félicite de son retour, pour finir 200e tout pile.

46’32 4’35/km 168/179 663 points

En sachant que la vitesse a été réduite à portion congrue, je ne peux que me montrer satisfait.  Je vais toutefois paraître gourmand mais je reste convaincu que je ne suis pas encore au top (notamment avec le rhume de la semaine).

Bonne gestion de course, bonne résistance dans les 3 derniers km.  Bilan très positif.

 

Dimanche 7 mars 2010

 

Au moins 2h 45 à allure 100 aujourd’hui.  Je me retrouve avec un problème de luxe.  Les puls étant extraordinairement basses, je cours trop vite.  6’48/km est bien trop vite pour une allure 100.  Mais comme je termine avec 121 pulsations de moyenne (118-120 avant Millau) je reste là.

25,06 km en 2h50’17 et très bonnes sensations.

 

Bilan de la semaine : 55,3 km 5h32’35 et ce malgré les quelques jours moins bien

Billet précédent: Semaine du 22 février 2010
Billet suivant: Semaine du 8 mars 2010

Aucun commentaire

Il faut être connecté pour pouvoir poster un message.

Haut de page - Aide - Qui sommes nous ? - 0.17 - 93177 visites