We du 21 au 24 mars
guirlande

Aucune participation prévue dans les 8 semaines à venir.

Sa fiche

We du 21 au 24 mars

Par guirlande - 25-03-2008 09:07:10 - 1 commentaire

Vendredi 21 mars

En ce WE pascal, des occupations familiales m'empêchent de m'entraîner valablement dimanche et donc je me décide à avancer les deux entraînements à savoir 30 kilomètres aujourd'hui et 20 demain.

Départ à 15h sous un ciel parsemé d'éclaircies juste après une giboulée dont le mois de mars sait nous gratifier.

Je pars aux sensations. Je redoute bien sûr cet entraînement car c'est la première fois que je cours seul cette distance. Objectif du jour: rester sous les 6'/km. Les choses se passent bien. Une petite boucle de 3 km et ensuite on est partis pour celle de 15.

Tout tourne comme une horloge, les temps de passage sont assez bons et je navigue vers 145 puls.

Passage à la maison au 18e km (1h43'29") donc et l'impression de ne pas avoir couru tant je me sens bien. Je suis toutefois transi de froid, une pluie froide et continue étant venue se méler à un vent très présent. Je remets mes gants, mon protège oreille et je suis parti pour la même boucle de 15 km amputée de son premier km (14 donc vous avez suivi?).

Les deux premiers km de cette boucle sont vent de face mais ça continue à bien tourner jusque vers le 25e. Ici les jambes commencent à se raidir mais dans l'ensemble ça reste pas mal. Je suis même assez surpris de constater qu'il ne reste qu'une demi-heure à courir. A quelques centaines de mètres de la maison (vent de face), je passe le cap des 3h de course et me dis que j'en ai fait assez pour aujourd'hui dans ces conditions dantesques depuis deux heures (si j'avais alors su ce qui m'attendait le lendemain???).

31.1 km en 3h 148/162 et très bonne impressions même si j'ai bien mal aux jambes.

Samedi 22 mars

La journée commence par le début de la réfection de notre terrasse. Et donc chargement et déchargement de carrelages (environ 600-700 kg) plus sacs de ciment, de sable....

Toutefois, je ne dois pas me plaindre, les jambes ne sont aussi raides que j'aurais pu le craindre.

Rendez-vous à 15h à Velaines où je crains un peu d'être seul mais nous sommes pour finir une dizaine. Andre Obsomer qui courra bien sûr seul. Marie-Rose et Philo (sur le retour) qui scalperont la petite boucle et tourneront à droite à la rue des Ecoles. Thierry Dubois, Alain Delonville bien sûr, Jacques Vanderhaeghen, deux hommes et deux femmes que je ne connais pas.

J'annonce un petit 6'/km qui semble satisfaire tout le monde et en effet fait assez rare sur un groupe venu de nulle part, tout le parcours (ou presque) se fera en groupe.

Vers le 4e km, je sens que ça va un peu vite au niveau cardiaque et laisse partir le groupe. J Vdh reste avec moi, je l'en remercie. La première moitié est majoritairement vent ed dos et elle est parcourue aussi majoritairement à maximum une centaine de mètres de nos 6 compagnons. Les jambes sont dures et je souffre mais j'avance et finalement c'est ça qui compte.

Vers le 5e km on voit un temps couleur nuit sur Tournai, on sait que le vent vient de là et on pense savoir à quelle sauce on va être rincé (on était encore bien en dessous).

Nous passons la rue des Ecoles et comme le vent est maintenant de face, je fais l'effort pour boucher les 50 mètres qui nous séparent du groupe. Qui plus est ça fait maintenant plusieurs minutes qu'une pluie glacée nous fouette. Nous sommes tous transis. Plus personne ne parle ou si peu.

Au 15e km Alain et ses drôles de dames continuent tout droit. J'avoue que j'ai une hésitation car cela fait déjà plusieurs km que je ne respire plus la fraîcheur mais non il faut faire cette boucle supplémentaire (boucle que je trouve la moins attrayante du parcours).

J Vdh, qui m'aura entre-temps parlé de ses 11 marathons (le prochain étant Anvers avec comme objectif 3h50 tiens tiens tiens) dont certains décidés le matin même d'autres après une nuit arrosée mais à autre chose que de l'eau, décide de m'accompagner. Là aussi je l'en remercie car il déteste le froid et la pluie. Perso, je m'en accomode généralement assez bien mais ici c'est trop. Je ne me rappelle pas avoir couru dans de telles conditions.

La remontée vers Archimont est plein vent de face et bizarrement c'est moi qui tire Jacques. Il est plus fort que moi, certainement sur long et avec mes 31 de la veille, je pense qu'il joue un peu mais non durant deux trois kilomètres je dois un peu ralentir pour essayer de le protéger du vent.

Le reste est anecdotique si ce n'est le temps final 2h01'43" 151/158.

Au final, je suis très content de ces deux jours 5'47"/km le vendredi et 5'50" le lendemain en tenant compte des conditions climatiques et du dénivellé plus important qu'à Anvers me rendent confiant quant à ma forme et ma capacité à descendre sous les 4 heures.

Billet précédent: Mercredi 19 mars 2008
Billet suivant: 26 et 27 mars 2008

1 commentaire

Commentaire de Le Lutin d'Ecouves posté le 25-03-2008 à 18:09:39

Tu les passeras les quatre heures, Anvers et contre tout !

Il faut être connecté pour pouvoir poster un message.

Haut de page - Aide - Qui sommes nous ? - 0.17 - 93175 visites